Petit Logo Association de jumelage de Cap-Rouge-St-Augustin

Des souvenirs inoubliables

**********

Un accueil chaleureux à La Ferté Saint-Aubin,
en juin 2010.

Les Québécois et Augustinois sont de retour, au terme d'un magnifique séjour de deux semaines en France, dans le cadre d'un jumelage, organisé pour notre Association de jumelage suite à l'invitation transmise par La Ferté Saint-Aubin, ville jumelée à St-Augustin-de-Desmaures. La Ferté Saint-Aubin est située non loin d'Orléans , dans le Loiret.

Nos familles jumelles nous ont réservé un accueil chaleureux, assorti d'un intéressant programme de visites, débutant par un séjour d'une semaine au Pays Basque, entre autres à Biarritz et ses alentours. C'est sans aucun doute la visite de la villa Arnaga, résidence savamment conçue, puis habitée par Edmond Rostand, célèbre auteur de Cyrano, qui aura retenu l'attention de tous, sans oublier ses plans d'eau bordés de magnifiques jardins d'hortensias bleus, roses et rouges.

L'ascension de la Rhune, montagne sacrée pour les Basques, en petit train à crémaillère, est aussi digne de mention. Paysages grandioses du côté de la côte Atlantique et, en pays intérieur, début des Pyrénées. Notre passage, familier, ne dérange en rien les pottok, petits chevaux sauvages vivant tout l'été en liberté, à flanc de montagne.

Espelette nous attend ensuite, avec son Musée du piment et il nous sera permis de nous régaler d'un copieux Axoa d'Espelette, hachis de veau apprêté aux célèbres piments ainsi que goûter le non moins célèbre gâteau Basque. On ne saurait aller en France sans visiter une cité médiévale et St-Jean-Pied-de-Port, étape importante du pélerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle, nous attend au détour d'une muraille.

À St-Jean-de-Luz, par contre, c'est un petit cours d'histoire qui agrémente une journée spécialement chaude. On nous raconte que c'est avant tout la chasse à la baleine qui a forgé la réputation de ce port de mer, mais c'est plutôt le mariage de Louis XIV à Marie Thérèse, infante d'Espagne, en 1660, en l'Église St-Jean-Baptiste qui retient notre attention.

Finalement Bayonne et Biarritz, la première célèbre pour son délicieux jambon, la seconde pour son front de mer avec des plages magnifiques qui attirent autant les baigneurs que les surfeurs, sans oublier le Phare et le Rocher de la Vierge, ainsi que toutes ces résidences célèbres, ces hôtels luxueux et ces boutiques de prestige. Bref, le pays Basque est une région pleine de charme, avec une culture qui lui est propre, une langue passablement étrangère à nos oreilles mais une réputation qui se démarque aussi par ses jeux de pelote et de boules (entendre la pétanque).

Sur le chemin du retour vers La Ferté Saint-Aubin, nous déjeunons au vignoble Les Ormeaux, en banlieue de Bordeaux, où quelques jumeaux Chauraisiens sont venus rejoindre le groupe. La dégustation du Pineau de Charentes et du Cognac agrémente cette belle surprise au cours d'un copieux buffet.

La seconde semaine, dans nos familles d'accueil, est marquée par un programme de visites bien équilibré et une température exceptionnelle pour ne pas dire caniculaire. La visite de la commune de La Ferté Saint-Aubin, ainsi que la réception offerte par le maire Philippe Froment, concrétisent l'accueil de nos amis Fertésiens. A cette occasion, le président de l'Association de jumelage de Cap-Rouge-St-Augustin, Jean-Claude Bernier, a remis à M. Froment, au nom du maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, une lithographie de l'artiste Elise Genest.

Qui dit France, dit châteaux, que ce soit celui de La Ferté Saint-Aubin avec ses écuries, son exposition de poupées de porcelaine, ou encore celui de Cheverny, dont Hergé s'est inspiré pour dessiner le château de Moulinsart. C'est pour nous un plaisir toujours renouvelé de redécouvrir celui de Chambord, entouré de son riche territoire de chasse ou encore celui de Chenonceau, revisité à la faveur d'une excursion en bateau sur le Cher.

À la Réserve de Beaumarchais nous attendaient des troupeaux de cerfs, d'émeus, de mouflons, de kangourous, d'autruches et de bisons mais surtout des sangliers, entourés de leurs marcassins, plutôt sauvages comme « petits cochons », mais ô combien délicieux. Obélix a bien raison de s'en régaler.

Une croisière sur le canal de Briare et le passage sur le pont canal et dans trois écluses, suivis de la visite du Musée maritime de Briare nous ont permis de comprendre combien le transport des marchandises par voies maritimes a joué pendant longtemps un rôle vital et irremplaçable.

Nous visitons aussi Orléans, transportés par voie de tramway ( petit avant goût de ce que serait le transport à Québec avec un tel véhicule). La ville et son immense cathédrale ne cessent de nous rappeler l'épopée de Jeanne d'Arc, la célèbre Pucelle d'Orléans, qui reçut pour mission de libérer la France de l'envahisseur. Malgré tout, il ne faut pas oublier de visiter le Parc floral de la ville avec sa serre tropicale aux papillons où les différents spécimens rivalisent en couleurs et en beauté.

Nos deux semaines remplies de découvertes tirent à leur fin. Déjà, il nous faut quitter tant de plaisirs pour les yeux mais surtout pour le coeur où des amitiés anciennes se sont cristallisées et d'autres nouvelles se sont créées. Un dernier souper à la ferme, un spectacle de danses et de musique folklorique un bon vin, quelques fromages mais surtout un dernier échange avec la promesse de recommencer dans quelques temps. Au revoir, amis Fertésiens et à bientôt.

© "Association de jumelage de Cap-Rouge-St-Augustin" 2011, tous droits réservés